>>Renato Boschi et l’IUPRJ


Paris, le 2 avril 2010

Depuis qu’il a occupé la chaire Sergio Buarque de Holanda, le sociologue Renato Boschi entretient des rapports soutenus avec la France et il est reçu régulièrement à la FMSH (Laboratoire Droit et Société) et l’IEP de Toulouse.
Il se trouve actuellement à Paris afin d’informer la communauté scientifique sur les difficultés que rencontre depuis presque un an l’Institut Universitaire de Recherche de Rio de Janeiro, Instituto Universitário de Pesquisas do Rio de Janeiro, entité appartenant à l’université privée Candido Mendes.
Il a reçu mission de ses collègues d’expliquer la crise actuelle qui menace la continuité de cette institution ayant fourni de nombreux chercheurs et cadres qui sont largement intervenus dans la restructuration de l’espace public et politique du Brésil à la fin du régime militaire. Les financements ne sont désormais plus assurés, les salaires plus payés depuis sept mois, et le court terme représente un sujet de préoccupation majeur pour des professeurs conscients de la mission qu’ils doivent accomplir dans le processus actuel de reconstruction de l’État.



L’ensemble de la communauté des SHS brésilienne n’est évidemment pas impliquée dans cette crise ponctuelle puisqu’elle est toujours installée dans un ensemble institutionnel solide et qu’elle jouit d’une forte reconnaissance. Elle se montre cependant très préoccupée par les risques de disparition d’un centre de recherche qui a su toujours se situer parmi les plus novateurs et les plus efficaces du pays.

Pour plus d’informations, consultez le site www.iuperj.br


Site développé sous SPIP
RSS