>>Licia Valladares




Sixième titulaire :
Licia Valladarès

Professeur de sociologie de l’Institut Universitaire de Recherche de Rio de Janeiro.
Licia Valladares enseigne actuellement à l’Université de Lille I, et elle est membre du laboratoire Clersé (UMR 8091 du CNRS)
Séjour : 1er septembre 2002 au 31 janvier 2003.

Institution d’accueil : Université de Tours
Thème : "Histoire sociale des favelas et de l’urbanisme à Rio de Janeiro".

Activités : Cycle de conférences sur ce thème à l’Université de Tours.
Conférences à l’IRESCO, à l’Université de Lyon II, au CRBC et à l’IHEAL. Préparation d’un ouvrage sur "L’histoire sociale des favelas à Rio", sujet également d’une habilitation à diriger des recherches passée en France auprès de l’Université de Lyon II.

Bibliographie

- . " Le langage de la coopération internationale : Peace Corps et ONGs dans les favelas à Rio de Janeiro". In : Cefai, Daniel et Joseph, Isaac (éds.) L’Héritage du Pragmatisme ; conflits d’urbanité et épreuves de civisme. La Tour d’Aigues, Editions de l’Aube, 2002, p . 175-191.

- . "Olhares sociologicos sobre o Brasil urbano : uma visão a partir do UrbanData-Brasil.". In : Oliveira, Lucia Lippi (éd.) Cidade : Historia e Desafios. Rio de Janeiro, Editora FGV, 2002, p. 60-83.(En collaboration avec Bianca Freire-Medeiros)

- . Pensando as favelas do Rio de Janeiro : uma bibliografia analitica 1906-2000. Rio de Janeiro, 2003, Relume-Dumara/UrbanData-Brasil. (En collaboration avec Lidia Medeiros)

- . A Escola de Chicago e o Brasil (éd.). Belo Horizonte, Editora UFMG (à paraître)

En 2006, Licia Valladares a publié une partie des résultats de ses travaux dans un livre publié aux Editions de la Maison des sciences de l’homme à Paris.



Dans ce livre, le propos de Licia Valladares n’est pas tant d’ajouter une nouvelle pierre à l’édifice déjà impressionnant des connaissances sur les favelas, ni d’en faire la synthèse, que d’en expliciter les conditions sociales de production. Car la favela s’"invente" au fil d’une histoire séculaire qui, du mythe d’origine en passant par le discours scientifique, mène contre toute attente à une consécration culturelle et médiatique.
Analysant à la fois cette forme particulière d’habitat populaire et les réseaux d’acteurs et d’institutions qui en ont façonné l’image, Licia Valladares offre une conribution originale à l’histoire des sciences sociales brésiliennes, de la Première République à nos jours.



Site développé sous SPIP
RSS